Facebook Suivez-nous sur Twitter Google+
  • Cabane dans les arbres Charente-Maritime

TROUVER UN LOISIR

OU

Le souci de Chadennes et sa légende


On trouve sur la commune de Tesson, près de Saintes, le souci de Chadenne, au lieu dit du même nom, qui est une curiosité géologique. Mal compris dans les anciens temps et laissant place à l’imaginaire des populations et croyances locales, ce phénomène à donné naissance à une légende.
souci ou doline

Mais c’est quoi un souci ?

On entend par souci, ou doline, une cavité naturelle située au niveau du sol par laquelle les eaux de pluie sont drainées, c'est-à-dire qu’elle s‘écoule vers les sous-sols. Un souci est provoqué par les couches de calcaires qui se sont « dissoutes » ou effondrées au fil du temps et laisse place à des cavités.

C’est un phénomène bien connu, des dolines peuvent apparaître, de manière imprévisible. Des cas d’apparitions de ce phénomène ont fait le buzz sur le net à plusieurs reprises. Mais plutôt qu’une longue explication, voici une vidéo qui montre la formation de soucis.

Alors je vous rassure, notre souci à nous est très ancien et s’est formé il y a fort longtemps ! Pour preuve, plusieurs clubs de spéléologie l’ont même déjà explorée, cartographié, décrit… ETc. Et est de taille modeste comparée aux records qui atteignent jusqu’à 600 mètres de diamètres !

Donc ce que l’on peut observer à Tesson, est un trou de d’une dizaine de mètre de diamètre tout de même pour une profondeur de 7 mètres ! On y observe un ruisseau temporaire, bien visible l’hiver bien sûr, qui s’écoule dans des marmites, ou vasques avant de disparaître par une brèche donnant sur des cavités sous terre. Pour vous donner une idée, la partie sous terrain mesure 105 mètres de longueur pour une profondeur de 21 mètres. Mais d’après la légende, le souci serait plus profond…

La légende du souci de Chadenne

L’histoire veut qu’un seigneur de Tesson amoureux d’une chatelaine de Rioux, village voisin, perdit son amour noyé dans la Charente le jour de son mariage. Notre ami de Tesson, poussé par la tristesse et le chagrin, s’empressa de recourir aux sombres services de la sorcière (tiens, il y avait une sorcière à Tesson !). Contre rémunération, cette dernière expliqua à notre seigneur comment récupérer sa belle. Et c’est là que le souci de Chadenne prend un tout autre visage…

Elle l’envoya descendre dans notre souci à Chadenne, en précisant qu’il s’agissait… D’une entrée des enfers !!!! Elle lui fournit deux noix magiques (N’en cherchez pas, le noyer a été coupé depuis ;) ) censées produire une lumière intense en les frappant, et ce, pour le protéger. Donc il descendit, et effectivement, il entendit sa bien-aimée l’appeler.

La retrouvant, ils firent demi-tour, son épouse le suivant. On dit que l’amour rend aveugle, et pour cause. Il n’eut pas le temps de ressortir de cette cavité qu’il s’aperçut qu’il ne s’agissait non pas de sa femme, mais d’un vampire !!! Il frappa donc ses deux noix, qui firent fuir le vampire et il s’empressa de ressortir du souci. Par mesure de sécurité, il fit jeter des rochers pour boucher cette entrée des enfers et c’est pour cela qu’il se dit que l’on pouvait aller autrefois bien plus loin.

Pour conclure cette histoire, j’aimerais rassurer les plus jeunes qui nous liraient. C’est aujourd’hui une légende. La sorcière fut sûrement brûlée, le noyer coupé et le vampire est enfermé au fond de son trou… Mais habitant à 500 mètres du lieu que je vous ai décris, je n’oublie pas chaque année de planter quelques rangs d’ails dans mon jardin. Sait-on jamais…




Crédit photo : Bernard DUPONT.